LES ENFANTS ET ADOLESCENTS

ET

LA PLEINE CONSCIENCE


 

La pleine conscience peut prendre des formes simples que les enfants apprécient et peuvent pratiquer seuls après une phase d'initiation, les bénéfices étant multiples.

 

 

 

Un jeune enfant qui joue est totalement dans l'instant présent. Son corps et son esprit sont focalisés sur ce qu'il est en train de vivre. Cet enfant n'a aucune rumination mentale. Il ne s'inquiète pas pour le futur et n'a aucune nostalgie du passé. Son attitude est méditative : il accueille pleinement ce qui est, sans rien chercher à changer.

La vie va très vite plonger cet enfant dans une accélération du temps avec diverses stimulations extérieures, dont notamment la pression de la réussite et les enjeux de la performances, d'où une multitude de tensions et du stress.

Dès l'entrée à l'école, le jeune élève peut souffrir d'une agitation psychique à l'origine d'un comportement turbulent. Les enfants d'aujourd'hui sont soumis à de nombreuses sollicitations. Par conséquent, ils ont de plus en plus de mal à se poser tranquillement, à s'asseoir, à écouter, à se concentrer ... Le multitâche est devenu leur mode de vie

 

 
 

Cette pratique du multitâche épuise mentalement et physiquement l'enfant, tout comme l'adolescent ou l'adulte d'ailleurs. Le stress devient le compagnon de route de l'enfant, entravant son parcours personnel et scolaire, affectant la confiance et l'estime de soi, perturbant les apprentissages scolaires, et entamant parfois son plaisir de vivre.

Dans ce contexte, l'attention et la concentration sont altérées. Les troubles de l'attention constituent aujourd'hui l'un des premiers motifs de consultation de l'enfant et de l'adolescent.

 

 
 

 

Deux études ont été réalisées aux Etat-Unis et en Roumanie auprès d'enfants scolarisés âgés de 7 à 13 ans. Elles ont mis en évidence l'amélioration grâce à la pratique de la pleine conscience du contrôle exécutif, de la métacognition (capacité de contrôler son raisonnement), de la flexibilité cognitive (capacité d'adapter rapidement un nouveau raisonnement et de mobiliser des ressources nouvelles) et de l'impulsivité.

 

 
 

 

D'autres études auprès de jeunes adolescents (14 et 15 ans) ont validé que la pratique de la pleine conscience améliore le sentiment de bien-être, réduit le stress ressenti. Ses effets dépassent le cadre de l'école pour déteindre sur tous les secteurs de la vie, notamment les relations avec autrui et la confiance en soi.

Apaisement, qualité de présence et d'attention sont les principaux bénéfices ressentis par les élèves et les enseignants.

 

 
 
Une des clefs reste l'apprentissage. Des séances d'environ une heure adaptées à l'âge et au rythme de l'enfant ou du jeune adolescent sont conseillées. Un minimum de quatre à cinq séances reste nécessaire pour bien connaître les exercices et pouvoir les reproduire seul. Par la suite, des séances de rappel peuvent être nécessaires afin de renforcer les effets et l'automatisation de la pleine conscience au quotidien.

Pour les adolescents âgés de plus de 15 ans, l'apprentissage peut être similaire à celui des adultes (8 séances). 

 

 
 

Pourquoi la pleine conscience pour les adolescents ?

Pour permettre le développement de compétences cérébrales (de nouveaux neurones sont intégrés au réseau neuronal) et le tracé de nouvelles voies afin de retrouver la liberté de choisir de nouveaux chemins, de décider par soi-même.

Il s'agit pour l'adolescent qui pratique de reprendre le pouvoir sur son cerveau, de développer de nouvelles ressources, de se sentir plus libre.

De plus, on observe une réduction de la production de cortisol, l'hormone du stress. Ce stress qui paralyse et inhibe toute possibilité de réfléchir et d'agir. Ce qui se traduit en cas d'examen scolaire par l'incapacité de se concentrer, de retrouver le savoir acquis, de mobiliser des compétences. D'où l'intérêt de la pratique de la pleine conscience dans le cadre de la préparation à un examen. 

 

 
 

 

 
   

A tous ces jeunes qui cherchent leur vocation, je dis : "Allez où votre désir vous mène. Ne dites jamais : "Je n'y arriverai pas, ce n'est pas pour moi."
Ecoutez Oscar Wilde :
"Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles."





 
 

 


 

La Sophrologie La Pleine Conscience  
Qui suis-je ?
 
Mes coordonnées
 
Formations - Stages
 
Durée - Tarifs

 
Mes activités
Historique
 
La sophrologie
 
Enfants - Adolescents
 
Adultes
 
Acouphènes
 
Alzheimer
Pleine conscience
 
Bienfaits
 
Enfants - Adolescents
 
Témoignages
 
Thich Nhat Hanh
Psy Positive
 
Relation d'aide
 
Liens
 
Bibliographie
 
Newsletters