LA RELATION D'AIDE


 

Le meilleur écoutant est celui qui permet à l'autre de s'entendre.
 
   
La relation d'aide se caractérise par la qualité de l'écoute du praticien qui pratique l'approche centrée sur la personne : le praticien n'impose rien, il met en confiance. Un véritable échange se crée où le client peut exprimer librement ses problèmes, ses sentiments, ses émotions ...

 
   
 
 

La relation d'aide ne se résume pas à une bonne écoute. Il s'agit d'une écoute active où le praticien joue un rôle essentiel. Il se doit de respecter les trois attitudes fondamentales définies par Carl R. Rogers :

-     La "congruence" : le praticien doit être à la fois en accord avec lui-même, authentique et cohérent, ce qui incite le client à être lui-même authentique et cohérent.

-    Le "regard positif inconditionnel" : écoute chaleureuse et humaine qui permet au client de se sentir respecté, de ne pas avoir l'impression d'être jugé ou évalué.

-     La "compréhension empathique" : le praticien se met à la place de son client tout en respectant une certaine distance.

 

 
 

La relation d'aide repose sur le principe que nous possédons tous en nous les éléments de réponse à nos problèmes. Le travail du praticien est d'aider son client à mieux exprimer son vécu pour trouver ses propres réponses.

Il n'y a donc pas de "séance type", chaque séance est unique.

L'entretien est fondé sur le vécu actuel, non sur le passé. Carl R. Rogers n'a pas établi la relation d'aide sur de grandes théories. Il n'a imposé aucun dogme. Seulement une façon d'être à la vie et à l'autre. Ce qui permet au praticien de se mettre à la place de son client et de l'aider à changer de regard sur les choses, sur les événements de sa vie, par des mots, des suggestions, des remarques, ...

 

 
 

 

 

Carl Rogers, "A way of being", 1980.

"L'un des sentiments les plus satisfaisants que je connaisse et aussi l'une des expériences les plus favorables à la croissance de l'autre, vient lorsque j'apprécie cette personne comme j'apprécie un coucher de soleil.

Les gens sont juste aussi merveilleux que des couchers de soleil, si je peux les laisser être.

En fait, peut-être que la raison pour laquelle nous pouvons vraiment apprécier un coucher de soleil, est que nous ne pouvons pas le contrôler.

Quand je regarde un coucher de soleil comme je l'ai fait l'autre soir, je ne me trouve pas moi même en train de dire : "Adoucis lui un peu le orange au coin, mets un peu plus de rouge à la base, utilise un peu plus de rose dans la couleur des nuages.

Je ne le fais pas. Je n'essaie pas de contrôler un coucher de soleil. Je le regarde avec respect.

Je m'aime mieux quand je peux apprécier mon collègue, mon fils, ma fille, mes petits enfants, de cette manière."

 

 
   
 
 

 


 

La Sophrologie La Pleine Conscience  
Qui suis-je ?
 
Mes coordonnées
 
Formations - Stages
 
Durée - Tarifs

 
Mes activités

Historique
 
La sophrologie
 
Enfants - Adolescents
 
Adultes
 
Acouphènes
 
Alzheimer
Pleine conscience
 
Bienfaits
 
Enfants - Adolescents
 
Témoignages
 
Thich Nhat Hanh
Psy Positive
 
Relation d'aide
 
Liens
 
Bibliographie

 
Newsletters